Les championnats de France de natation petit bassin se sont déroulés du 15 au 18 novembre 2018 à la piscine olympique Antigone de Montpellier.

 

 

« Montpellier par le Monde, parle Monde »

Cette devise illustre la politique sportive du Président de la Montpellier Méditerranée Métropole, Phillipe Saurel, qui vise d’une part, à soutenir le développement du sport haut niveau et
à encourager la vitalité des ses clubs supports et d’autre part à proposer des installations sportives qualitatives qui permettent ainsi d’accueillir des manifestations à grandes échelles (nationales et
internationale.
C’est pourquoi, Montpellier, la capitale héraultaise a été choisie une 4ème fois (en 5 ans) pour
accueillir les championnats.

Les meilleurs nageurs tricolores étaient présents. En tout, c’est environ 700 nageurs de près de 200 clubs hexagonaux qui sont venus disputer leurs places, améliorer des centièmes de secondes ou même tenter de se qualifier pour les Mondiaux de Hangzhou (Chine) qui auront lieu en décembre prochain.

La journée des 4 records battus

Jeudi, la compétition s’est ouverte sur des résultats français satisfaisants puisque quatre records nationaux on été battus sur un total de 9 finales :

* La jeune niçoise Charlotte Bonnet conserve son titre sur le 100 m (52’’00) et bat son record de
France sur le 50 m brasse (29’’98 contre 30’’34 l’année dernière).

* Mais également Mehdy Metella qui améliore son 100 m papillon de 14 centièmes (49’’58), il est
donc attendu aux championnats du monde petit bassin le mois prochain.

* De plus, Fantine Lesaffre (médaillée d’or européenne sur le 400 m quatre nages cet été 2018)
améliore son 200 m quatre nages de 2 centièmes (2:07.67).

* Et enfin, Mathilde Cini progresse de tout juste 1 centième sur son 50 m dos (26.46).

 

 

Une faute de virage

Cette deuxième journée de compétition est marquée par le nouveau record de Mélanie Henique
qui remporte le 50 m papillon en 25.05.

Malgré son record battu la veille, Fantine Lessafre sort malheureusement disqualifiée, ce vendredi pour faute de son virage entre dos et brasse.

Charlotte Bonnet sort championne au 200 nage libre (1’52’’83).

Quant à Léan Cabon, elle bat le record de Bretagne sur le 200 m nage libre.

J. Stravius et M. Hénique fiers de leurs performances (bien méritées). Ce samedi, Jérémy Stravius (Amiens MN) à remporté le 200 m nage libre en 1.43 et a avoué « c’était une bonne course, je n’ai jamais été habitué à passer moins de 50 secondes sur le 200 m »
Quant à Mélanie Henique (CN Marseille) elle a déclarée, après son 50 m nage libre passé en 24.03:
« je suis super contente, pleins de choses se mettent en place. Je ne regardais pas le temps, je voulais vraiment gagner aujourd’hui car c’est mon premier titre sur le 50 m nage libre, c’est vraiment cool »

Ils terminent avec une longueur d’avance…

Cette dernière journée de compétition est (encore) marquée par le nouveau record de France établit par Charlotte Bonnet sur 100 m 4 nages en seulement 58.67. Elle déclare « ça fait plaisir de commencer et de terminer ces championnats par un record de France. La semaine a été très longue, depuis dimanche dernier je suis en compétition et je suis contente de finir comme ça. »

Victoire de la nageuse montpelliéraine, Marie Wattel en finale du 100 m papillon en 56.92 devant Béryl Gastaldello (57.99) et Mélanie Henique (58.99).

Du coté masculin, David Aubry (Montpellier métropole Natation) décroche le titre de champion de
France du 1500 nage libre en 14:32.78 devant Joris Bouchart (14:43.35) et Marc-Antoine Olivier (14:46.85).

Aubry avoue tout de même être parti vite parce qu’il « manquait de kilométrage et de caisse » mais il à « essayé et ça a marché » : il sait ce qu’il a à travailler pour préparer les championnats du monde.

Enfin, Oussama Sahnoune (Algérie) remporte la finale du 100 m nage libre en 47.72.

 

Interview spéciale avec Loik Payet, nageur de Lyon Natation Métropole, avec déjà un beau palmarès à son actif : 1er au classement national 17 ans sur le 50 m et 100 m nage libre en 2016, 17 ème au classement européen au 100 m nage libre, 10 titres de champion de la Réunion toutes catégories..

” – As-tu été fier de toi pour ce 100 nage libre en 50.71?

– Alors oui j’en suis quand même fier car je reviens de très loin avec une coupure de 8 mois ! Certes je suis quand même à 1 seconde de mon meilleur temps mais je sens de bonnes sensations qui reviennent dans l’eau donc c’est très encourageant, il va falloir continuer à travailler pour aller encore plus loin!

– Qu’est ce que ça te fait d’être de retour aux championnats de France de natation mais pas avec le même club? (pour rappel, Loïk nageait à la Réunion avant de déménager sur Lyon)

– C’est vrai que c’est bizarre de changer de club, surtout après avoir passé tant de temps et partager de si belles choses ; mais je me suis bien intégré dans ce nouveau club, on a un bon groupe qui est super intéressant donc ça fait super plaisir.

– Est-ce que tu t’es beaucoup préparé physiquement, mentalement pour ces championnats?

– Sur ce point là j’avoue que c’est différent des années précédentes. La fédération a avancé les championnats d’environ 2 semaines par rapport à l’année dernière donc c’est vrai que la préparation était un peu raccourcie. »

A propos de l'auteur

Moi c'est Nina Santi, 18 ans, étudiante en première année à l'ESJ avec une licence en communication en parallèle à l'université Paul Valéry (34). J’ai cette envie d’aller à la rencontre des autres, d’observer, de comprendre, et de témoigner; ainsi transmettre de l’information engagé et de qualité au reste du monde. Faire partie de l'aventure "What's Up Montpellier" est une super opportunité de me réaliser, d'apprendre et de m'améliorer chaque fois un peu plus.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.