C’est au sein de l’ITIC de l’université Paul Valéry Montpellier 3 que s’est déroulée, du 27 novembre au 01 décembre 2017, l’exposition des photos du concours « Portrait de toi, portrait de tout », organisée par les étudiants de la licence 2 d’Info-Com, dans le cadre de leur enseignement de préprofessionnalisation.

 

Un projet fédérateur…

 

Les étudiants de « conduite de projet » accompagnés par leurs enseignantes et soutenus par l’ITIC et le département info-com ont réalisé, cette année, un événement qui a su soulever une vague de participation.

Entre la mise en place du concours photo qui a donné lieu à une exposition du 27 novembre au 1er décembre dans le hall de l’ITIC, et la créativité des étudiants des équipes projet, ils ont aussi réussi à renforcer l’attractivité de cet événement, grâce à la participation d’un magicien, Benjamin Aymeric, étudiant à l’UPV, et d’un stand photo où chacun a pu  « se faire tirer le portrait ! ».

Ouvert à tous les étudiants et aux personnels de l’université, le concours a engendré plus de 60 propositions de productions photographiques. Cette diversité a donné au concours une dimension internationale, de par les sujets mis en scène et l’origine des concourants. C’est ce que révèle le témoignage de Livia Meinzolt, étudiante en licence 1 de lettres moderne ayant obtenu le premier prix, grâce à une photo prise lors d’un voyage en Inde qui représente 3 jeunes personnes dont l’une l’a frappée « par la gravité, la profondeur de son regard et tout ce qui est dit de façon muette ». C’est en Colombie que le voyage continue avec le deuxième prix attribué à Andréa Suarez, étudiante en mobilité universitaire, en licence 2 d’art plastique, avec le portrait d’un vieil homme pris dans une rue de Bogota. Le troisième prix décerné à la photo de Konstantinos Aïvaliotis étudiant grec en licence 2 langue littérature et civilisation étrangère et régionale parcours grec moderne, nous ramène dans les rues de Montpellier avec un tout autre regard. Enfin, plus de 200 personnes parmi les visiteurs de l’exposition se sont mobilisées pour attribuer le prix du public à la photo de Loïc Navarro, étudiant en Licence 3 info-com, mettant en scène une petite fille tenant des ballons.

Les lauréats ont été généreusement récompensés par l’ensemble des partenariats que les étudiants ont su faire aboutir avec des acteurs locaux montpelliérains souhaitant encourager cet événement : le restaurant Sud Formation, l’opéra de Montpellier, le photographe William Moureaux, également membre du jury, le cinéma Diagonal et l’imprimerie Copy lettres ou encore l’Hybride café concept store montpelliérain, pour la simple « envie de faire plaisir ».

 

 

Les gagnants du concours photo organisé par les étudiants de la licence 2 info-com « conduite de projet ». De gauche à droite : Livia Meinzolt, Andréa Suarez et Konstantinos Aïvaliotis, respectivement premier, second et troisième. ©Alexia Point

 

 

… pour une expérience professionnelle

L’évènement a été une opportunité non seulement pour les concourants mais aussi pour les étudiants en tant qu’organisateurs.

Répartis en 10 équipes qui ont dû se coordonner, chacun a pu gérer un aspect spécifique du projet événementiel : définition de la thématique du concours et modalités de participation, création des supports de communication visuelle, relations presse, médias et institutionnelles, gestion du budget, organisation du vernissage, organisation du jury et remise des prix, logistique…

L’équipe organisatrice du Jury a notamment fait appel à des photographes professionnels, Benoît Wehrlé, intervenant dans la licence info-com, William Moureaux, médaillé d’or d’un concours photo organisé en Chine et mis à l’honneur sur France 3 Languedoc Roussillon, également membre de jurys de concours photo professionnels et internationaux, ainsi qu’Emma Corben étudiante en licence 2 info-com, passionnée de photos et inscrite dans l’enseignement de préprofessionnalisation « photographie numérique »,  afin de constituer un « jury très éclectique » et « authentique » comme l’a qualifié Camille Morin, membre de l’équipe organisation du jury.

 

Cette composition a permis de soumettre à un regard extérieur et professionnel, les productions des concourants. Pour Konstantinos  Aïvaliotis, un des lauréats, il a été gratifiant de  « voir que des personnes ont été touchées par leurs photographies».

Ce projet constitue un enjeu de taille pour les étudiants de cette licence. Si certains ont déjà participé à l’organisation de projet, par leur appartenance à des associations étudiantes ou dans leur vie personnelle, cet événement représente pour d’autres, une première expérience pré-professionnalisante. Ils ont donc été confrontés pour la première fois à la réalité d’une facette du métier de communicant. Bien plus encore, cette option de spécialisation a permis à d’autres de découvrir un aspect de la communication qu’ils n’avaient pas forcément envisagé, comme l’indique Mélanie Graëls : « Je n’étais pas vraiment centrée sur la communication événementielle. Mais finalement, je me suis dit pourquoi pas, il y a plusieurs aspects dans la communication événementielle, ce qui permet de ne pas s’ennuyer ».

C’est pourquoi cette discipline est importante pour les étudiants qui l’ont choisie. Instaurée depuis 4 ans pour la deuxième année de cette licence, Mme Valérie Méliani en explique l’origine : « Elle a été mise en place lors de la dernière accréditation de la licence information et communication, il y a donc 4 ans. Tous les 5 ans, Le Ministère valide les diplômes tels que le font remonter les enseignants. La conduite de projet n’a donc été que très récemment intégrée à la licence. Ce n’est que lors de la dernière accréditation que je me suis portée volontaire pour cette option. Avec  Nathalie Verdier, on s’est proposées d’en être les coresponsables. Il me semblait que c’était une notion importante pour la licence et toutes les licences info-com ne le proposent pas. D’autant plus qu’en L3, beaucoup d’étudiants font leur stage en événementiel et qu’il y a un parcours de Master « Compac »  qui porte sur les projets et les événements culturels ».

Elle est donc une réelle plus-value pour le département info-com, comme l’explique François Perea, directeur de l’ITIC : « Une fois de plus, cette prestation met en valeur notre composante, (…). C’est toute une politique culturelle qui est portée par les étudiants ou pour les associations étudiantes, à laquelle l’ITIC s’associe et participe, que ce soit financièrement ou par une forme de soutien aux étudiants qui font ces manifestations-là. Comme je l’ai dit dans le discours d’introduction au vernissage, je suis particulièrement fier des événements montés chaque année par les élèves de l’option, ainsi que de leur investissement ».

 

Du côté des publics, beaucoup de témoignages ont pu être recueillis sur le livre d’or mis à disposition dans le hall de l’ITIC : « Merci pour cette magnifique exposition ! ». Le projet, mené à bien par les étudiants de cette option de spécialisation, semble avoir été largement apprécié, par les visiteurs, ainsi que par les concourants et les partenaires. Plus qu’un simple événement, il s’agit pour la « conduite de projet » de préparer au mieux les étudiants de la Licence info-com au monde du travail et de rompre avec la vision d’un parcours universitaire considéré parfois comme trop théorique. Mais quelles surprises les futurs étudiants en Licence 2 nous réservent-ils ?

 

L’équipe Reporter

Juliette Alcaraz, Olivia Chouillou, Manon Dalla Costa, Laura Ficheux, Lisa Olivier, Cécile Poch et Alexia Point en collaboration avec Nathalie Verdier, chef de projet.

 

Laisser un commentaire