Ils sont environ une centaine à avoir été refusée se retrouvant ainsi sans inscription, sans fac, ni projet universitaire. L’université Paul-Valéry de Montpellier (UPVM) brave l’interdit en procédant à une sélection illégale afin de « donner la priorité aux néo-bacheliers ». Sylvain, rédacteur en chef adjoint de What’s Up Montpellier, soutient le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) qui accompagne ces étudiants jusqu’à l’obtention d’une inscription pour tous !

Une sélection illégale pratiquée par l’Université

Crédit photos : http://france3-regions.francetvinfo.fr/

Crédit photos : http://france3-regions.francetvinfo.fr/

Réorientation, redoublement, les étudiants sont obligés de passer par la procédure Admission Post Bac (APB) pour intégrer les licences 1 de l’université Paul Valéry. Pour les retardataires, une procédure complémentaire a été mise en place début juin pour être effective jusqu’à la mi-septembre. Cependant, la direction de l’UPVM a bloqué cette procédure vers la fin août pénalisant les retardataires qui ne pouvaient plus intégrer l’Université sans passer par le dépôt d’une réclamation et d’une candidature adressée aux différentes commissions pédagogiques du complexe universitaire.

Ces commissions ont rendu des avis négatifs arguant qu’une priorité était donnée aux néo-bacheliers étant donné le nombre de place limitées. Les étudiants se retrouvant abandonnés par l’administration ont donc fait appel au Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier pour faire valoir leur droit. Après un refus des négociations par la direction, lors du Conseil des études et de la vie universitaire (CEVU) de l’Université Paul Valéry qui s’est tenu ce mardi 20 septembre, le syndicat multiplie les actions et envisage même des recours au Tribunal administratif de Montpellier concernant notamment des étudiantes refusées en M2.

Mobilisation ce mardi 27 septembre à 9h devant la bibliothèque

Le SCUM ainsi que les « Sans fac » haussent le ton pour se faire entendre auprès de l’administration de Paul Valéry. Rendez-vous est donné à tous les étudiants à 9h ce mardi 27 septembre devant la bibliothèque de l’Université en solidarité pour les « Sans fac », jour même de la tenue du Conseil d’administration de Paul Valéry. La principale revendication du SCUM est simple, une inscription accordée à tous les étudiants « sans fac » dans les plus brefs délais.

Une réponse

Laisser un commentaire