Si vous voulez vous la « péter » en société, ou même passer pour un vrai cinéphile pendant vos soirées entre amis, voici ce qu’il vous faut : la liste du top 50 des films à avoir vu dans votre vie afin de briller en société…
Chaque semaine, découvrez un film de mon Top 50.

47ème:
Who Framed Roger Rabbit? (/Qui veut la peau de Roger Rabbit?)

photo affiche

Crédit : Allociné

• Réalisateur : Robert Zemeckis
• Acteurs : Bob Hoskins, Christopher Lloyd, Joanna Cassidy, Stubby Kaye
• Genres : comédie / action
• Nationalité : Américain
• Date de sortie : 18 Octobre 19988
• Durée : 103mn


Synopsis:

Hollywood, 1947. À cause de sa femme Jessica soupçonnée d’infidélité, le célèbre acteur toon Roger Rabbit n’est plus au top de sa forme. Pour tenter de désamorcer cette situation, Eddie Valiant (#Bob Hoskins), détective privé haïssant les toons depuis l’assassinat de son frère, est chargé par le producteur R.K. Maroon (#Alan Tilvern) d’enquêter sur la belle Jessica. Les preuves « accablantes » qu’il ramène bouleversent Roger Rabbit. Marvin Acme (#Stubby Kaye), le supposé amant de Jessica, est alors retrouvé mort. Bien malgré lui, Valiant va protéger le lapin toon (soupçonné d’assassinat) du juge Demort (#Christopher Lloyd) et de ses fouines. Il devra pénétrer dans Toonville pour découvrir le véritable assassin et retrouver le testament d’Acme léguant Toonville à ses habitants…

 

photo film 1

Crédit : Allociné

Note du film : 8/10


Mon avis :

Film de mon enfance, film de mon adolescence, film de ma vie de jeune adulte, « Qui veut la peau de Roger Rabbit » est l’un de mes films préférés. Un film que j’ai tellement vu que je le connais par cœur et pourtant il m’est impossible de m’en lasser. A chaque visionnage, c’est un régal !!!

Roger Rabbit est une star de films d’animation. Mais voilà, Tout va mal dans sa vie. Il soup-çonne sa femme Jessica Rabbit de le tromper. Ses tournages deviennent de plus en plus diffi-ciles. Alors pour en avoir le cœur net, son patron R.K. Maroon décide d’engager Eddie Va-liant pour surveiller la femme du lapin. C’est ainsi que Eddie surprend la femme de Roger en train de faire « Picotiiii Picotaaaa » avec Marvin Acmé. L’histoire aurait pu s’arrêter-là et Roger aurait pu passer à autre chose, mais le lendemain Marvin Acmé est retrouvé assassiné. Le lapin lui aurait fait tomber un coffre-fort sur la tête. Recherché par le terrible et infâme juge Doom, Roger Rabbit trouve refuge chez Eddie et le supplie de prouver son innocence. Eddie accepte de reprendre l’enquête, mais avec un Toon dans les pattes ça complique beaucoup les choses …

C’est entre deux « Retour vers le futur » que le réalisateur Robert Zemeckis nous a fait ce film qui est devenu une institution à lui tout seul. « Qui veut la peau de Roger Rabbit » est un film que je considère comme un petit chef-d’œuvre dans son genre.
Avec son histoire bien pensée et sa réalisation démente, le réalisateur nous offre 103mn de bonheur, de délires, de tooneries, d’enquêtes délirantes, de scènes toutes plus improbables les unes que les autres, « Roger Rabbit » est un délire jouissif à lui tout seul.
Ce film mélange l’animation traditionnelle et la prise réelle et plus le temps passe et plus le film me surprend, car je trouve qu’il ne prend pas une ride. Il est toujours aussi parfait dans son image, les Toons sont extraordinairement incrustés dans l’image et le film va bientôt fêter ses trente ans. C’est dingue.

Ce qui est génial aussi c’est que ce film est une immense parodie des polars des années cin-quante et il reprend tout ce qui fait l’intrigue de ces films. Au menu de l’enquête, meurtres, trahisons, un privé qui enquête, de l’adultère, un assassin insoupçonnable, vengeance et quête de pouvoir, le tout mixé à la sauce « ça cartoon » et » Tex Avery » pour notre plus grand bonheur. Le décalage est terrible et l’histoire n’en est que plus hilarante et passionnante.

En plus d’une bonne histoire et d’une réalisation impeccable qui ne laisse pas nos zygoma-tiques tranquille pendant tout le film, « Roger Rabbit » est une mine d’or de clins d’œil. Au fil du film on peut y voir plein de personnages qui ont bordé notre enfance, comme Droopy, Dingo, Porky Pig, Mickey, les personnages de Fantasia, Titi, Dumbo, Bugs Bunny, Daffy Duck , Donald et y’en a tellement d’autres que c’est même presque impossible de tous les citer.

« Roger Rabbit » c’est aussi le lapin le plus expressif et émotif du monde capable de balancer une réplique culte à la minute. Un personnage presque insupportable tellement il en fait voir de toutes les couleurs au pauvre Eddie Valliant. J’adore ce lapin, il me fait faire des crises de rire, surtout quand il claque des dents de peur.

Mais il n’y a pas que lui. Le film oscille entre personnages fictifs comme l’excellente, sexy, sensuelle, charnelle et généreuse Jessica Rabbit, la femme du Lapin aussi mystérieuse qu’élégante et personnages réels. Les fouilles aussi sont géniales et puis Bébé Herman, telle-ment drôle. Et puis les acteurs réels sont très convaincants. #Bob Hoskins trouve là un rôle qui lui va à merveille, peut-être même un peu trop, car dès que je vois l’acteur dans un autre film, même s’il est bien, ça restera toujours Eddie Valliant. J’adore aussi #Christopher Lloyd que je trouve terrifiant et angoissant dans le rôle du juge. J’adore le détester surtout quand il fait fondre la pauvre chaussure qui n’avait rien demandé à personne.

« Qui veut la peau de Roger Rabbit ? » est un film devant lequel je retrouve mon âme d’enfant, que je prends un vrai plaisir à revoir à chaque fois en me disant « Qu’est-ce qu’ils sont idiots ces toons, mais qu’on les aime quand même ! »

photo film 2

Crédit : Allociné

Dans le prochain numéro du magazine « What’s Up Montpellier », vous découvrirez le 46ème film dans mon Top 50 : 2012 (« R. Emmerich»)

Affiche Film 2012

Crédit : Allociné

Une réponse

Laisser un commentaire