Ce 112e derby du Rhône avait un goût de revanche après la victoire écrasante lyonnaise au match aller (3-0). Les verts se sont rattrapés devant leur public en match de clôture de la 21e journée de Ligue 1.

Le match (1-0) :

Il est 21h00 en ce dimanche 17 janvier 2016 lorsque Clément TURPIN donne le coup d’envoi dans un Stade Geoffroy-Guichard en effervescence. Les lyonnais s’installent immédiatement dans la moitié de terrain stéphanoise mais les deux équipes paraissent extrêmement tendues, les contacts sont rudes et les occasions se font rares. Ce sont néanmoins les locaux qui se montrent dangereux en premier puisque BAHEBECK aurait pu ouvrir le score sur un coup franc audacieux mais Anthony LOPES dévie en corner.

Lyon prend le dessus, techniquement supérieur à une équipe de Saint-Etienne recroquevillée dans son camp. Ce n’est qu’à la 43e minute que l’on observe la première combinaison offensive intéressante, suite à un débordement de MOREL sur le côté gauche, son centre atterrit dans les pieds de Rachid GHEZZAL qui frappe en première intention, on pense assister à l’ouverture du score mais ce n’était sans compter sur la parade impressionnante de Stéphane RUFFIER.

Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur un score nul et vierge, la première mi-temps nous a laissé sur notre faim.

 

Capture d’écran 2016-01-17 à 21.51.02.png

Stéphane RUFFIER sauve son équipe juste avant la mi-temps – Canal plus

 

Le deuxième acte reprend sur les mêmes bases, Lyon domine territorialement mais n’arrive pas à percer une défense stéphanoise imperméable. Quelques demies-occasions à se mettre sous la dent mais rien de terriblement excitant, ce derby semble se diriger tout droit vers un 0-0.

Après un soporifique Marseille Guingamp (0-0) la semaine dernière, le match du dimanche soir serait-il condamné à l’ennui ? C’est Canal + qui doit se ronger les ongles.

1-0, puis 2 puis 5 et 6-0, non ce n’est pas le résultat du derby, mais celui du FC Barcelone face à Séville qui se déroulait en même temps que « l’affiche » de Ligue 1.

L’envie de zapper est forte mais « la formidable Ligue 1 » vantée par le compétent Frédéric THIRIEZ (président de la Ligue de football Professionnelle, alias « le clown ») va enfin nous offrir un but. Oui, à la surprise générale c’est le néo-stéphanois Alexander SODERLUND qui profite du bon pressing de son équipe pour se présenter devant le portier lyonnais et ouvrir le score. SODERLUND arrivé il y a quelques jours en provenance de Rosenborg était transparent depuis le début de la partie mais a su concrétiser sa première occasion, il manquera le 2-0 à la 83e et cèdera sa place deux minutes plus tard.

6408d

Alexander SODERLUND délivre Geoffroy-Guichard à la 76e – AFP

Les derniers instants de la partie sont intense, l’OL part à l’assaut des cages de Stéphane RUFFIER (enfin !) mais il est trop tard, l’ASSE s’impose. Au terme d’un derby sans saveur, Geoffroy-Guichard exulte et tient sa vengeance sur l’ennemi lyonnais. Les Verts remontent en cinquième position et relèguent leurs adversaires du soir au neuvième rang.

Saint-Etienne 1-0 Lyon, SODERLUND (76′).

Composition stéphanoise :

Ruffier, Polomat, Pogba, Bayal Sall, Théophile-Catherine, Lemoine (Cohade, 75′), Pajot, Bahebeck (Eysseric, 69′), Monnet-Paquet, Soderlund (Maupay, 85′).

 

Composition lyonnaise :

Lopes, Morel, Umtiti, Yanga-Mbiwa, Jallet (Cornet, 90′), Gonalons, Tolisso, Ferri (Valbuena, 73′), Grenier (Kalulu, 83′), Ghezzal, Lacazette.

Une réponse

Laisser un commentaire