Avouons, ce sujet n’est pas très glamour, pourtant je pense qu’il est nécessaire d’aborder ce sujet. En 2016, la question de la taxe tampon va revenir dans le projet de loi de Finance. Cette mesure avait été refusée cette année, qui sait, cette fois-ci sera peut-être la bonne ? Notons que le Sénat vient tout juste de voter la diminution de la taxe tampon, il ne manque plus que l’acceptation de l’Assemblée Générale.

La Taxe Tampon , c’est quoi ?
En octobre, les députés socialistes ont tenté de réduire la TVA de 20% à 5,5% pour les protections hygiéniques pour femme. Ainsi, les protections hygiéniques seraient considérées comme des biens de première nécessité comme l’eau, les denrées alimentaires ou les préservatifs. La TVA pourrait même être réduite à 2,1% comme pour les médicaments remboursables par la sécurité sociale.

Les arguments pour :
– Evidemment, la première chose qui est dite : les règles ne sont pas optionnelles. Certains l’oublient peut-être mais les femmes n’ont jamais choisi ces pertes de sang mensuelles, ces douleurs, ces changements physiques tels que les boutons et ces changements d’humeur.
– Corinne Bouchoux, la sénatrice écologiste explique qu’il y a un risque d’infection pour les femmes les plus démunies. A ce prix là, elles n’ont pas les moyens de changer leurs protections hygiéniques régulièrement et sont condamnées à en acheter moins et à les remplacer dans un laps de temps plus long. Maryvonne Blondin, la sénatrice socialiste dénonce donc cette injustice vis-à-vis des femmes précaires.
– Un troisième argument, rejetant celui qui prétend que les femmes devaient payer autant de TVA que les hommes décidant se raser, explique que les femmes, elles aussi, se rasent.

Les arguments contre :
– Le premier argument contre est le profit : l’Etat perdrait 55 millions d’euros en réduisant la taxe Tampon.
– Le second argument est une comparaison entre les protections hygiéniques et la mousse à raser pour homme, qui est également taxée à 20%.
– Un troisième argument, la coupe menstruelle. Présentée comme une alternative « bio », elle est encore très peu connue des françaises. Coûtant une quinzaine d’euros, elle est également proposée comme alternative aux protections hygiéniques plus communes. Elle se lave et se réutilise, s’insère et se retire comme un tampon une fois cette dernière remplie.

Les réactions :
Beaucoup de personnes ont montré leur mécontentement vis-à-vis de la décision de l’Assemblée Générale. Nous avons pu voir des pétitions, des vidéos sur Youtube et un certain nombre de discours dénonçant l’injuste que l’Etat laissait subsister.

N’ayant pas choisi d’avoir leurs règles, les femmes veulent voir cette taxe diminuer car les protections hygiéniques ne sont pas des produits de luxe comme le laisse entendre l’Etat en refusant de baisser les taux de la TVA.

Les sources :
– http://www.lemonde.fr/vous/article/2010/02/09/avec-la-coupe-menstruelle-l-hygiene-feminine-se-met-au-vert_1303269_3238.html
– http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/02/27/le-debat-sur-la-taxation-des-tampons-et-serviettes-periodiques-arrive-en-france_4584966_3224.html
– http://bfmbusiness.bfmtv.com/france/budget-2016-le-retour-de-la-taxe-tampon-931578.html
– http://www.franceinfo.fr/actu/politique/article/l-assemblee-nationale-rejette-la-taxe-tampon-738659

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire