Seulement quatre jours après les attentats de Paris, les joueurs de l’Equipe de France ont traversé la Manche afin d’affronter la sélection anglaise, en vue de la préparation à l’Euro 2016.

wembley

Crédit : Allastair Grant

Les Anglais avaient bien tout préparé pour notre venue ! Mille mercis pour ce soutien ô combien réconfortant. Le football est une vitrine de notre société. Pour les enfants, se trouvent des héros sur le terrain, des idoles. C’est pour cette raison que l’on ne doit annuler ce genre d’événement sportif. Nous devons être forts et montrer un visage courageux car les générations à venir nous regardent et doivent croire à un avenir meilleur, à une paix sans condition. Le sport a un rôle à jouer.

La devanture et l’arc du Wembley Stadium aux couleurs de la France et affichant la devise de la République Française. Ajoutons à cela une Marseillaise chantée par l’ensemble des spectateurs Anglais et Français confondus, une minute de silence, des pleurs, des hommages, des photos des deux sélections mélangées : vous avez dorénavant un message infaillible aux yeux de tout le monde. La fraternité n’est pas qu’un mot.

Après un hommage que l’on ne saurait arrêter, il est temps de passer au match. Alors que les Bleus l’ont emporté 2-0 contre l’Allemagne dans un match au final anecdotique, Didier Deschamps décide de laisser du temps de jeu à Digne, Ben Arfa, Cabaye, entre autres. Roy Hodgson a quant à lui toujours une équipe ultra-décimée. Le début du match est assez calme, avec une frappe de Cabaye un mètre au-dessus de la cage de Hart à la 7ème minute puis un tir pas assez enroulé de la part de Martial peu après le quart d’heure de jeu.
Peu avant la demi-heure de jeu, les Anglais remettent le pied sur le ballon et Rooney alerte Lloris à la 31ème minute avec une frappe dévissée passant non loin de la lucarne.
C’est le jeune Alli qui va inscrire le premier but de la rencontre après avoir lui-même récupéré la balle au milieu de terrain, joué un une-deux avec Rooney avant d’envoyer une frappe lourde dans le petit filet opposé, 1-0. C’est un temps fort anglais puisque juste après, Kane et Sterling se montrent tour à tour dangereux, le premier en faisant parler sa puissance de tir et l’autre sa capacité de dribble. C’est ainsi que les joueurs rentrent aux vestiaires, dans un match sans trop d’occasions mais tout de même à l’avantage des Anglais. Entre ces deux tentatives anglaises, c’est Gignac qui s’essaie dans les vingt-cinq mètre mais le ballon est facilement capté par Hart.

Au retour de la pause, même son de cloche. Et c’est Rooney qui s’en charge en reprenant un centre de Sterling côté gauche. Lloris est dessus mais ne parvient pas à être assez ferme pour repousser le cuir, 2-0. Pour la suite, le rythme du match ne s’est pas accéléré et malgré l’audace de jeune Coman, entré à la place de Ben Arfa pour débuter la seconde période, l’on retrouve que très peu de situations devant la cage anglaise désormais gardée par Butland. Pogba à l’heure de jeu et Martial cinq minutes plus tard ne réussissent pas à faire douter le portier anglais.
La réelle animation de la seconde période fut les hommages et les applaudissements du public, autant pour les joueurs anglais, à l’image d’Alli, jeune joueur de dix-neuf ans ayant inscrit son premier but en sélection, que pour les joueurs français, dont Lassana Diarra qui a perdu sa cousine dans les attentats, fait connu par le public.

L’heure n’était pas vraiment au foot mais ce rendez-vous était plus symbolique qu’autre chose. La vie reprend ses droits et la culture occidentale se remet à vivre de ce qu’elle aime : le plaisir d’aller voir en amis ou en famille, un événement de quelque nature qu’il soit. Encore merci, chers voisins. En espérant vous rendre la pareille cet été, avec une organisation de l’Euro qui sera, on l’espère, réussie en tous points.

Mardi 17 novembre – 21h00 – Match amical de préparation – Angleterre-France – Wembley Stadium (Londres, Angleterre) – TF1

Compositions :

Angleterre : Hart (Butland) – Clyne, Cahill, Stones, Gibbs – Dier, Alli (Jones), Barkley (Shelvey) – Sterling (Lallana), Rooney, Kane (Bertrand). Sélectionneur : Roy Hodgson
France : Lloris – Sagna, Varane, Koscielny, Digne – Cabaye (Diarra), Schneiderlin (Sissoko), Matuidi (Pogba) – Ben Arfa (Coman), Martial (Griezmann), Gignac (Giroud). Sélectionneur : Didier Deschamps

Arbitre : J.Eriksson (Suède)

Buts : Alli (39ème) et Rooney (47ème) pour l’Angleterre.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire