Bonjour à tous, me voici de retour pour vous parler cette fois d’un sujet qui touche de plus en plus de femmes.

Il s’agit du cancer du sein. En effet, ce sont, dans 8 cas sur 10, selon Les cancers de France en 2014, les femmes de plus de 50 ans qui le contractent. Il s’agit du cancer le plus fréquent chez les femmes, autant vous dire qu’il ne faut pas le prendre à la légère…

Chaque année, le mois d’Octobre est baptisé «  Octobre rose » en référence à la lutte contre le cancer du sein. Préventions, Dépistages, Témoignages… Une lutte acharnée avec un symbole fort : un ruban rose, plein d’espoir et d’optimisme.

Il faut en discuter.

Une femme sur huit risque de développer un cancer du sein au cours de sa vie. Octobre rose est donc là pour renforcer la discussion autour du dépistage, plus que jamais important. Il permet de sauver des milliers de vies !
Un dépistage tous les deux ans est fortement conseillé aux femmes de plus de 50 ans, mais bien souvent, il est négligé. Or le risque est bien là, les chiffres parlent d’eux même et c’est un véritable combat à affronter le poing levé.

Le cancer du sein, c’est quoi ?

Il s’agit d’une tumeur maligne qui comporte néanmoins plusieurs cancers du sein possibles. Le plus fréquent (à 95%) est l’adénocarcinome. Qu’est ce que ce terme aussi incompréhensible que long ? C’est tout simplement un cancer développé à partir de cellules glandulaires, ici ce sont les glandes mammaires qui sont touchées.

Quels sont les symptômes ?

Grosseur au niveau des seins ou des aisselles, changement de l’aspect de la peau… On parle souvent d’une petite «  boule » au niveau des seins que la patiente peut constater, mais le plus souvent, il s’agit d’une tumeur bénigne. Alors comment faire la différence entre une tumeur maligne et bénigne ? Allez voir votre médecin ! Il vous prescrira une analyse de prélèvement par bytoponction ou par biospie qui vous permettra d’en savoir plus.
Vous pouvez aussi effectuer un dépistage tous les deux ans comme énoncé précédemment.

Le dépistage, c’est quoi ?

Rassurez vous, il n y a rien de plus simple que de se faire dépister dans un centre agréé qui dispose d’un matériel performant et bien évidemment, de radiologues expérimentés.
Pour faire un dépistage, il faut passer une mammographie avec plusieurs clichés que les radiologues prendront soin de relire deux fois. Si l’on constate des clichés anormaux, on vous prescrit immédiatement des examens complémentaires.
Une fois de plus, on peut se fier aux chiffres : Selon l’HAS, Haute autorité Santé, un dépistage effectué tous les deux ans permet de réduire de 15 à 21% la mortalité spécifique des femmes de plus de 50 ans.
Il faut donc se faire dépister, sans hésiter.

Où se faire dépister dans l’Herault?

31 centres de radiologies et plus de 70 radiologues éparpillés dans l’Herault sont à votre disposition.
Il faut aussi préciser que la mammographie est un examen gratuit, financé par les Caisses d’Assurance Maladie et, je cite, « par une subvention annuelle pour le fonctionnement de l’Etat et des Caisses d’Assurance-Maladie en parts égales ». (www.dépistage34.fr)
Parmi les lieux les plus connus se trouve également le CHRU Lapeyronie de Montpellier.

« Informer, communiquer, partager, vaincre. »

(www.cancerdusein.org)

Vous avez des questions, voulez en savoir davantage ou cherchez des informations particulières ? De nombreux sites internet existent, mais surtout, parlez en à votre médecin !
Je terminerai par un adage qui semble approprié dans cette lutte acharnée contre le cancer du sein :
« Il vaut mieux prévenir que guérir »… Prenez soin de vous  !

Sites internets utiles :
www.cancerdusein.org
www.e-cancer.fr

Crédit: benedictedaniels.com

Crédit: benedictedaniels.com

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire