C’était l’affiche de cette 13ème journée de Ligue 1 et ce 111ème derby de l’histoire n’a pas déçu. Lyon recevait pour la dernière fois de son histoire l’AS Saint-Etienne au Stade de Gerland à quelques semaines de l’inauguration de son nouveau bijou de 60.000 places.

Le match

On ne peut que déplorer l’absence des supporters stéphanois pour un tel événement mais cela n’a en rien enlevé toute la tension existante autour de ce match. Il ne suffira que d’une trentaine de secondes à Vincent Pajot pour annoncer la couleur et récolter le premier avertissement de la partie. Les deux équipes se rendent coup pour coup et vont en payer le prix, Gonalons et Lemoine sortent sur blessure dès la demi-heure de jeu.

Jusque ici, rien à se mettre sous la dent, Saint-Etienne est dominé et cherche à surprendre l’OL en contre mais c’est Stéphane Ruffier qui va se montrer décisif en premier repoussant les tentatives de Tolisso et Valbuena à la 38ème minute.

Cette première situation sonne le glas de la supériorité lyonnaise qui aboutira par les débuts du show Lacazette. L’international français, bien qu’absent de la dernière liste présentée par Didier Deschamps la semaine passée répond de la meilleur des manières puisqu’après avoir subtilement éliminé Perrin, il se présente face au portier stéphanois et le lobe d’un geste impeccable, 1-0 pour Lyon.

Lacazette inscrit son premier but de la soirée. Photo - S.Guiochon

Lacazette inscrit son premier but de la soirée. Photo – S.Guiochon

Deuxième acte

La mi-temps porte conseil et la jeunesse Lyonnaise, baignée dans cette rivalité depuis toujours va anéantir le peu d’ambition qui restait à Sainté ce soir. C’est sans doute là que s’est joué le match, l’ambition présentée par les hommes de Christophe Galtier n’était sans doute pas la bonne, le 4-1-4-1 mis en place n’était que trop frileux pour un match aussi important dans la culture du club.

Le système stéphanois va prendre l’eau dès la reprise, après une nouvelle occasion de Lacazette quelques minutes plus tôt, Raphaël n’est pas attaqué par la défense adverse et ne se prive pas pour percuter vers l’axe du terrain, il se présente à l’entrée de la surface de réparation et déclenche une frappe, Ruffier détourne dans les pieds d’Alexandre Lacazette qui n’a plus qu’à pousser le cuir au fond des filets, 2-0.

La rencontre s’envenime, les cartons jaunes pleuvent et après Pogba et Umtiti c’est au tour de Beric de sortir sur blessure (80’), seulement voilà, Galtier avait déjà réalisé ses 3 changements, les verts finiront le match à 10.

Mais Lyon ne voulait pas en finir là, dans le temps additionnel Ferri lance parfaitement l’infatigable Lacazette dans le dos de la défense, il dribble le portier stéphanois et vient inscrire son premier triplé depuis octobre 2014 face à Lille (3-0), Lyon assassine les verts 3-0.

Grâce à cette victoire, Lyon reprend la place de dauphin du PSG qu’ils avaient laissé au SM Caen la veille. Les hommes d’Hubert Fournier peuvent se targuer d’une victoire plus que méritée, la première dans un derby à domicile depuis 4 saisons (2-0).

Alexandre Lacazette célèbre son premier triplé depuis plus d'un an. Photo - IconSport

Alexandre Lacazette célèbre son premier triplé depuis plus d’un an. Photo – IconSport

Le petit plus

Malgré un magnifique derby, soulignons l’absence des supporters stéphanois qui ont terriblement manqués à cette rencontre. La mise en vente de seulement 100 places réservées aux visiteurs pour un derby d’une telle ampleur ne peut qu’être scandaleuse à quelques mois seulement de l’organisation d’un événement continental tel que l’Euro 2016. S’il est impossible aux autorités responsables d’organiser le déplacement de supporters en ligue 1, comment vont-ils agir face à l’afflux massif qui se présentera à eux en juin prochain ? Je ne peux qu’approuver le boycott des supporters de l’ASSE face aux diverses répressions existantes dans le football français d’aujourd’hui. Le football n’existerait pas sans ses supporters.

Les compositions :

Lyon : Lopes, Morel, Umtiti (Bedimo, 72’), Yanga-Mbiwa, Rafael (Jallet, 67’), Tolisso, Gonalons (Darder, 31’), Ferri, Valbuena, Lacazette, Beauvue

Saint-Etienne : Ruffier, Assou-Ekotto (Monnet-Paquet, 67’), Pogba (Polomat, 54’), Perrin, Clerc, Clément, Lemoine (Eysseric, 31’), Pajot, Hamouma, Roux, Beric.

Avertissements :

Lyon : Rafael (33’), Ferri (78’), Lopes (81’), Valbuena (84’).

Saint-Etienne : Pajot (1’), Lemoine (5’), Clément (86’).

Blessés :

Lyon : Gonalons (fesse) et Umtiti (cuisse)

Saint-Etienne : Lemoine, Pogba, Beric (ligaments croisés).

A propos de l'auteur

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire