Cette semaine je souhaiterais vous parler du jeune Lucas Tronche. Âgé de 16 ans seulement, ce jeune bagnolais n’a plus donné de nouvelles depuis le mercredi 18 mars 2015. WHAT’S UP MONTPELLIER tient à faire circuler l’avis de recherche de Lucas afin de le retrouver le plus rapidement possible.

Lucas, un adolescent sans histoire

bagnols-sur-ceze

Âgé de 16 ans, Lucas Tronche est un adolescent sans histoire et sans zone d’ombre selon ses proches. Excellent élève, sportif, scout, passionné de survie, ce jeune garçon menait une vie tranquille dans la commune de Bagnols-sur-Cèze au nord-est du département du Gard. Tout bascula en ce jour du 18 mars 2015, dans la soirée. À 17h, alors qu’il devait se rendre en bus à son entraînement de natation à Laudun-l’Ardoise avec son frère, comme chaque mercredi, Lucas prit une toute autre direction. Laissant son frère se rendre seul à la piscine, il prit son sac à dos, son portable et quitta sa maison familiale laissant derrière lui papiers d’identité, argent… Il ne donnera plus aucune nouvelle, ni à sa famille, ni à ses amis.

Avis de recherche de Lucas Tronche

Crédits photo : www.retrouvons-lucas.fr

Crédits photo : www.retrouvons-lucas.fr

Retrouvons Lucas Tronche ! Âge de 16 ans, d’une corpulence mince, yeux marrons, cheveux châtain clair, type européen, 1m65 ; le soir de sa disparition, il portait un jean bleu foncé, un polo gris anthracite à fines rayures, une doudoune fine de couleur bordeaux réversible grise à capuche, des baskets Adidas blanches à rayures bleues et un sac à dos Quicksilver bleu foncé à motif à fleurs bleu clair. Il a disparu de son domicile sis Chemin de Saduran à Bagnols-sur-Cèze. Si vous l’apercevez, veuillez contacter sans délai le SRPJ de Montpellier au numéro suivant : 04.67.99.35.97.

Une enquête ouverte pour enlèvement et séquestration

Depuis sa disparition, des agents de police, des gendarmes, des légionnaires, des bénévoles, des proches et amis de Lucas, s’activent aux recherches en employant de gros moyens : battues, hélicoptère, caméra thermique, chiens des forces de l’ordre…
Quelques jours après sa disparition, un chien a repéré une trace du jeune Lucas, mais celle-ci s’arrêtait à l’orée d’un bois. Au début de l’enquête tout portait à croire que l’adolescent avait fugué, mais plus les jours passent, plus les recherches sont vaines et plus la disparition devient inquiétante. Aujourd’hui aucune hypothèse ne peut être écartée : fugue ? Enlèvement ? Séquestration ? Le 31 mars dernier, madame le procureur de la République de Nîmes a ouvert une information judiciaire « enlèvement et séquestration. »
L’enquête progresse lentement, quelques jours avant sa disparition, le jeune Lucas aurait eu une conversation avec une personne inconnue de la famille sur Snapchat. Le problème est qu’avec cette application mobile tous les messages s’effacent automatique lorsqu’ils sont lus par le destinataire. Une lueur d’espoir ? Oui, quand on sait que même si les messages s’effacent pour les utilisateurs, ils sont tout de même conservés par les serveurs de l’entreprise américaine. De plus, selon un témoignage jugé fiable, deux témoins qui ont contacté les enquêteurs du SRPJ pensent avoir aperçu furtivement Lucas portant des vêtements neufs, dix jours après sa disparition (soit le 28 mars), dans le magasin Cultura au Pontet.

Mobilisons-nous pour retrouver Lucas Tronche !

Crédits photo : Twitter @Maurane

Crédits photo : Twitter @Maurane

Crédits photo : Twitter @Werbernard

Crédits photo : Twitter @Werbernard

Six mois après la disparition de Lucas, les parents, les proches du jeune homme et de sa famille n’ont pas perdu leur courage et leur motivation pour retrouver Lucas. L’association « Retrouvons Lucas » en est la preuve. Créée ce mois-ci, l’association a pour marraine la célèbre chanteuse Maurane ! Depuis, les soutiens se font de plus en plus nombreux : le très grand écrivain Bernard Werber a suivi le mouvement de solidarité et fait savoir sur son Twitter qu’il recherche lui aussi Lucas Tronche.
Mobilisons-nous pour retrouver Lucas ! Diffusez autant que vous le pouvez l’avis de recherche de Lucas Tronche, collez-la à l’arrière de votre voiture, ouvrez l’œil et restez vigilants !

What’s Up Montpellier a contacté l’association « Retrouvons Lucas » !

Madame Cécile Lemierre, en charge de la communication et des relations presse de l’Association « Retrouvons Lucas » a accepté de répondre à nos questions et nous l’en remercions !

What’s Up Montpellier : Bonsoir madame Lemierre. Tout d’abord, je tenais à vous remercier d’accepter de répondre à mes questions. Pouvez-vous me parler de l’association « Retrouvons Lucas » ? Quand a-t-elle était créée ? par qui (des bénévoles, des proches) ? Enfin, quels sont les buts de l’association, les actions actuelles et futures ?

Cécile Lemierre : « L’association a été créée fin septembre par les proches de la famille de Lucas Tronche, nous sommes une poignée d’amis qui souhaitons les soutenir. Au bout de six mois de recherches, il me semble important de soutenir la famille à travers un organe officiel afin de mobiliser notre volonté. L’objectif de l’association est de fédérer le plus de personnes possibles, celles et ceux qui ont été touchés par la disparition de Lucas et qui ont du temps et les compétences pour aider à la mobilisation. En d’autres termes, faire en sorte que chacun puisse contribuer aux recherches.
L’association est née d’une première assemblée constitutive dans laquelle on a proposé de déposer le statut d’association et aussi d’ouvrir les adhésions à cette dernière. Depuis ça a été relayé dans la presse et un site internet a vu le jour http://www.retrouvons-lucas.fr où il y a toutes les actualités sur les recherches de Lucas Tronche. On remarque une grande mobilisation, un forum a été créé et nous sommes présents sur les réseaux sociaux : Facebook (Je cherche Lucas) et Twitter (@SOSLucasTronche).

WUM : L’association est un tremplin pour la diffusion en masse de l’avis de recherche de Lucas Tronche et, en même temps, un témoignage de solidarité envers la famille et les proches de Lucas. Plusieurs pistes sont en cours d’investigation (que ce soit la conversation mystérieuse de Lucas avec une personne inconnue sur Snapchat, ou bien le témoignage de deux personnes ayant aperçu Lucas dans un magasin Cultura). Quel est l’état d’esprit actuel des membres de l’association « Retrouvons Lucas » ainsi que des proches et de la famille du jeune garçon ? Une piste peut-elle être privilégiée à l’heure actuelle ?

C.L : On est passé par différentes étapes, on connait très bien Lucas, c’était difficile d’imaginer qu’il ait pu partir du jour au lendemain sans donner de nouvelles. La police a privilégié la disparition volontaire, de plus il n’y avait aucun témoignage laissant présager un enlèvement. Aujourd’hui on travaille en parallèle des enquêteurs, le rôle de l’association est d’accompagner les parents de Lucas. Ils sont dans une situation difficile et on témoigne notre solidarité dans cette épreuve. On met en place des équipes d’affichage, afin d’encadrer des zones géographiques, on essaie de faciliter les bonnes volontés. Il y a quelques jours une campagne d’affichage a été faite en Avignon, cette semaine, elle est prévue à Carlat (dans le Cantal NDLR).
Le but de notre association est de répondre à la demande. Beaucoup de personnes nous suivent et on souhaite pour cela aider les gens qui ont envie de s‘investir, afin que leur proposition puissent se réaliser. Nous recueillons des témoignages venant de la Belgique, du nord de la France. Le réseau est très actif et on aimerait faire encore plus pour Lucas, par exemple rencontrer l’association des maires de France afin d’aider à l’affichage dans plusieurs villes de France. Notre but est de faire en sorte qu’il y ait un maillage du territoire, de couvrir l’ensemble des lieux publics. Cependant cela reste assez problématique avec le plan Vigipirate qui est en vigueur. En effet on ne peut pas afficher partout, il faut des autorisations pour certaines lieux.
On est là aussi pour rappeler les bons conseils. Si vous apercevez Lucas, ayez le bon réflexe de prendre une photo avec votre smartphone. L’objectif étant de relever un maximum d’indices sur la manière dont il est habillé. La photo devra être ensuite transmise aux enquêteurs qui l’identifieront et jugeront nécessaire ou non de suivre cette nouvelle piste.
Concernant la thèse privilégiée, l’enquête est compliquée, l’avis de la police est pour une disparition inquiétante et je suis d’accord avec eux. Certes, nous n’avons aucune preuve de vie de Lucas depuis huit mois mais, en même temps, tant qu’on n’a pas de certitude on garde espoir et on attend les témoignages.

WUM : On sent que la mobilisation est en cours et que les actions de solidarité sont de plus en plus nombreuses : quelle est votre réaction face à la mobilisation des personnalités telles que Maurane et Bernard Werber qui sont des figures importantes dans la société d’aujourd’hui ?

C.L : Maurane nous suit depuis le début. On a demandé si elle voulait accepter d’être la marraine de l’association, elle a de suite accepté. Elle est très généreuse et elle nous encourage énormément. Elle nous a demandé comment elle pouvait nous aider car elle ne voulait pas rester inactive. On lui a demandé un geste symbolique : faire un selfie avec le hashtag « Je cherche Lucas ». Depuis, on a lancé cette idée fédératrice du selfie afin de témoigner la solidarité. Le romancier Bernard Werber a aussi fait son selfie. On lui a dit qu’on était très touché, d’autant plus qu’il l’a fait spontanément sans qu’on le lui demande. C’était une agréable surprise et c’était encourageant, on l’a remercié chaleureusement.

WUM : Et enfin je terminerai par une dernière question, en tant que chargée de la communication et des relations presse de l’association « Retrouvons Lucas » qu’aimeriez-vous dire aux lecteurs de What’s Up Montpellier qui pour certains découvrent la disparition inquiétante du jeune Lucas Tronche ?

C.L : J’ai envie de leur dire que leur soutien est très important, qu’ils peuvent nous aider et qu’ils n’hésitent pas à le faire. S’ils ont des idées sur comment intéresser les étudiants, on est preneur ! On s’adresse à un public jeune, on se pose la question de comment les intéresser, comment ils peuvent contribuer à être actif. Certains ont suggéré de mettre une phrase de solidarité pour Lucas sur les réseaux sociaux, c’est une idée intéressante. Il ne faut pas hésiter à nous contacter, à contribuer à la mobilisation, cherchez Lucas avec nous !

Informations utiles !

Site Web : www.retrouvons-Lucas.fr
Twitter : @sosLucasTronche
Facebook : page « Je cherche Lucas »
Contact association : contact@retrouvons-lucas.fr
Contact SRPJ Montpellier : 04.67.99.35.97
– Podcast de l’émission RTL « L’heure du crime de Jacques Pradel » du mercredi 21 octobre : cliquez ici
– Samedi 7 novembre, un reportage sur France 2 sera consacré sur la disparition de Lucas Tronche : « 13h15 le samedi » émission de 26 minutes de Laurent Delahousse.
– Le 7 décembre prochain, Jean-Marc Morandini parlera de la disparition du jeune adolescent : « Crime en famille » émission sur NRJ12.

Une réponse

  1. de Marinis

    il faut que tout le monde fasse circuler un maxi j’espere de tout coeur que vous le retrouverez je fais circuler un maxi bon courage il faut que tout le monde se mobilise

    Répondre

Laisser un commentaire