Vice Versa, dernier film en date des studios Pixar et réalisé par Pete Docter. Il fut présenté au Festival de Cannes 2015 dans la catégorie Hors Compétition.

Vice Versa : La surprise de Pixar

Allociné

Crédit : Allociné

C’est en juin que le public a pu découvrir l’histoire de Riley, petite fille joyeuse de 11 ans, dont la vie est dirigée par 5 émotions : Joie, Tristesse, Colère, Peur et Dégout qui ensemble dirigent le quartier général de l’enfant. Mais ces émotions vont être confrontées à un changement majeur : l’obligation de déménager et ainsi abandonner ses amies et tout ce qu’elle connaissait, pour aller vivre dans la ville de San Francisco. Les petits êtres paniquent et provoquent la disparition de Joie et Tristesse qui se perdent dans la mémoire de la jeune fille. C’est alors au tour de Colère, Peur et Dégout de gérer la situation dans cette nouvelle vie et diriger une petite Riley qui devient grande.

Disney Wikia

Crédit : Disney Wikia

Chez Pixar, on traite les émotions pour nous faire grandir. C’est le fil conducteur de la franchise que l’on avait notamment pu remarquer chez Toy Story 3 en 2010 avec le départ d’Andy à la fac en abandonnant son enfance et ses jouets et ainsi démarrer une nouvelle vie d’adulte. Quant à Vice Versa c’est avec une animation parfaite où tous les petits détails comptent. Et une représentation des émotions sous cinq sentiments, que l’on aborde le début de la puberté. À cet âge, les émotions sont confuses et c’est ce que Pete Docter a représenté en faisant disparaitre Joie et Tristesse du quartier central. La petite Riley devient une petite fille maussade en perdant peu à peu l’envie de s’amuser, ce qui se remarque à travers une colorimétrie de plus en plus grise et sombre, de même pour la mémoire de l’enfant, un lieu riche en couleurs qui perd de son intensité et fait froid dans le dos. Et c’est là toute la finesse du studio : il continue de nous faire rire en faisant une représentation intelligente des sentiments et des émotions que chaque individu exprime. Il réussit le pari d’émouvoir le spectateur mais de le faire rire aussi, c’est ce que l’on avait pu observer également avec Là- Haut en 2009. Avec dès les premières minutes une scène d’exposition entre Carl et Elie  faisant défiler leur vie en passant du meilleur au pire. Chez Vice Versa la vie de Riley entre dans la période difficile de l’adolescence, elle est enclenchée petit à petit dû à un changement d’environnement mais aussi à une perte intérieure des souvenirs en acceptant d’abandonner, petit à petit, des êtres qui l’ont aidée à grandir (comme un certain ami imaginaire, que tout le monde a dû connaître durant sa petite enfance)

Crédit : Allociné

Crédit : Allociné

Vice Versa c’est ça : grandir mais toujours continuer à garder une âme d’enfant et c’est pour cela que ce film touche autant les parents que les enfants, il réussit certes avec audace à ranimer des souvenirs pour l’adulte mais également à apprendre pour les plus jeune les bouleversements que la vie propose et les changements qui s’opèrent.

Laisser un commentaire