Son nom vous dit sûrement quelque chose puisqu’on a pas mal parlé de lui l’an dernier, mais saviez-vous qu’Arthur Dubreucq – de son vrai nom – venait de notre belle ville qui est Montpellier ?

2015-09-07-1441639286-868784-10459924_738468056271273_631526280013127682_nCrédit photo : Huffigtonpost.fr

Depuis l’été 2014, été durant lequel la célèbre radio Nova a décidé de faire passer Big Fish, un de ses morceaux les plus connus, Kazy Lambist a percé son trou et devient très apprécié par le public français, notamment en gagnant le tremplin des inrocks lab au Rockstore de Montpellier.

En effet le talentueux Kazy Lambist a vécu toute son enfance dans le sud jusqu’à son départ pour le Canada. C’est d’ailleurs chez nous que le musicien a commencé le piano classique qui lui a donné envie de continuer à rajouter des cordes à son arc. Il est désormais multitâche puisque c’est lui qui joue tous les instruments qu’on retrouve dans ses chansons. De plus, il est à la fois l’auteur, le compositeur et le producteur de ses albums. Oui, oui le petit Arthur est devenu un surdoué de la musique et on n’est pas peu fiers qu’il vienne de chez nous.

Durant son adolescence Kazy Lambist était très influencé par le Rock, son voyage au Canada lui a ouvert d’autres horizons, c’est là-bas qu’il découvre le hip hop et le jazz nord-américain qu’il replace subtilement dans ses morceaux. Mais son style à lui c’est l’électro-pop chill influencée par des grands noms tels que Miles Davis, Fakear, Chet Faker ou encore Air.

Ses débuts sont marqués par des remixes du grand Notorious Big, de Sarah Blasko ou encore Kohann qui feront place ensuite à ses propres créations dans lesquelles il s’accompagne d’artistes à la voix chaude tels que LC elo ou Migu afin de créer des sonorités propices au rêve. Son but à lui n’est pas forcément de faire passer des messages mais surtout de donner des sensations. Ce qu’il aime c’est la chaleur, la douceur des mots et des images, tout cela accompagné d’une dose d’imperfection et d’ironie : on peut le voir dans son clip Doing Yoga dans lequel on peut admirer des patineuses s’adonner à des danses lascives et sensuelles alors que celles-ci ont des peaux imparfaites et arborent des tatouages qui montrent leur côté « rebel ».

Crédit vidéo : Opening Lights

Quoiqu’il en soit Kazy Lambist saura vous charmer et vous tenir compagnie pendant les longues soirées d’hiver enroulés dans votre couette à regarder la pluie tomber (que c’est beau !). Et sinon retrouvez-le au Rockstore le 2 décembre…

Si tu veux retrouver toutes les références musicales utilisées dans nos articles tu peux toutes les retrouver sur notre soundcloud.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire